... elle qui en a eu bien peu. Pour l'avoir perdue trop tôt, je n'en ai pas moins gardé le souvenir de ses gestes dans le quotidien, entièrement voués au bien-être de sa famille. J'aime me souvenir d'elle dans ces gestes-là, qui m'ont tant appris, sans mots inutiles, ces mêmes gestes que, parfois, je perpétue pour le bonheur de ceux qui m'entourent. Tout simplement.
Bienvenue chez moi, à vous, explorateurs du net.
Ici tout est souvent improvisé, un peu sens dessus dessous, un peu comme dans mon esprit, ma maison, ma vie, ma devise étant "pas de regrets de ce qui n'a pas été, heureux de ce qui est, et toujours curieux de ce qui sera", et ma seule constante étant le plaisir des mots jusque dans les maux.
COPYRIGHT : Attention, certains des textes et images de ce blog sont publiés dans des magazines. De même que tous ceux publiés ici, ils sont ma création personnelle, donc protégés par le droit d'auteur. Toute utilisation partielle ou intégrale est interdite sans mon autorisation, la demander à cette adresse électronique : colibri.blogs@orange.fr
Ce blog a été ouvert au public le 1er mai 2011 -

TRADUCTEUR - TRANSLATOR

Membres

jeudi 2 juin 2011

je hais roland garros (par chipie, l'inspectrice des travaux de jardinage finis)

Aaaargh, c'est la période que je déteste le plus dans cette maison, où plus rien ne va, ni son travail parce que, je ne voudrais pas dire, mais regarder le tennis d'un oeil et demi en faisant, avec le dernier demi-oeil, des relectures et des corrections de textes souvent écrits dans le style "moi tarzan, toi jane", ça peut donner toutes sortes d'autres styles du genre ce dont auquel vous pouvez penser ! Bien qu'ELLE n'y joue plus depuis belle lurette, notamment depuis qu'elle a mis HS son partenaire préféré, son grand blond, en lui infligeant une rupture totale du talon d'Achille et plus de trois mois de plâtre pendant lesquels le pauvre homme était alors relégué au plan d'un meuble encombrant qui gêne et qu'on (nous, les chats... et ELLE aussi !!!) bousculait sans ménagement dans le couloir au risque de faire valdinguer ses béquilles (et celui qui les déplaçaient !), ce tournoi qui se joue sur sa surface de prédilection, reste son préféré du grand chelem... Alors, sans cafter, c'est vraiment le service minimum pendant quinze jours, la bière coule à volonté et les sandwiches passent sous mon nez pas très alléché, fini les petits plats dans les grands, suspension sine die des invitations à demeure ou à l'extérieur. On ne vit plus qu'à l'heure de Roland Garros, avant  et pendant chaque match (c'est mieux que de phosphorer sur la presse ou la politique caniveau) ! Ouf, heureusement que ça se termine dimanche, qu'on puisse avoir droit à une nourriture correcte dans la baraque, parce que, en attendant, la pâté et les croquettes, j'en ai ras-le-bol. Du poulet, du poulet, rôti, bien croustillant à l'extérieur pour eux, et bien moelleux à l'intérieur pour moi ! Si ça devait durer, je fais mon baluchon et je retourne dans ma Bretagne, au moins il y a des mulots à se mettre sous la dent et plein de petits oisillons tout frais (aïe, aïe, aïe, ELLE me tire les oreilles en hurlant "Non, non, vilaine Chipie !"). Allez, pendant qu'ELLE est vissée devant Nadal/Soderling, je vous emmène visiter mon jardin préféré et je vous commente les derniers travaux d'Hercule, euh... de Colibri, pour réparer les dégâts du jardinier !
D'habitude, quand j'arrive en cette saison, je n'ose même pas sortir de la voiture, les mauvaises herbes ayant tout envahi jusqu'à une hauteur de plus de un mètre ! Là, c'est impec., je peux filer droit à mon endroit préféré pour vérifier que tout est en ordre...
Colibri : "Après cinq cents km, je suis épatée par sa forme et j'adore son pas décidé, elle est trop sympa, cette Chipie que j'ai adoptée à plus d'un an !"
Tiens, tiens, tiens, quelqu'un aurait-il occupé mon territoire pendant mon absence... Oh, ça sent des odeurs bizarres, il va falloir inspecter tout cela de près...
Colibri : "Pendant le séjour, j'ai effectivement vu deux chats rôder autour de la maison, un peu surpris de notre présence. Chipie n'a pas arrêté de gronder comme un chien... Mais il n'y a jamais eu de bagarre. Je pense que c'étaient des mâles et que, bien qu'opérée, elle était un peu en chaleur...".

Alors, Colibri, tu le gardes ou non, ce rosier liane qui a envahi la terrasse et qui m'empêche d'entrer par la fenêtre ? 
Colibri : "J'avais acheté ce rosier liane en racines nues, étiqueté comme étant... rouge !!! Il a été planté, a poussé, commencé à fleurir... couleur abricot ! Mais les fleurs fanent vite pour devenir blanchâtres... L'hiver dernier, j'avais envisagé de l'enlever ce printemps, mais il semble qu'il m'ait entendue : il a poussé de plus d'un mètre entre l'hiver dernier et aujourd'hui, a pris beaucoup d'ampleur, a envahi la terrasse puisque, destiné à être éliminé, il n'était pas encore aidé à grimper correctement, et sa couleur est devenue un peu plus soutenue... De toute façon, impossible de l'enlever maintenant que la terrasse en composite a été installée, à moins de tout faire démonter ! Sauvé ! Finalement, il n'est pas si vilain que cela... Quelques heures de travail plus tard, et voilà la Chipie satisfaite (elle aime bien rentrer par la fenêtre, même quand la porte est grande ouverte !)."

  
Ça me va. Voyons voir le reste... Dis-moi, Colibri, je te connais, dès que tu auras un sécateur en main... tu ne vas pas dégager toutes mes cachettes, hein ? Ce coin-là me paraît parfait : le millepertuis taillé très court en février a bien repoussé, le laurier portugais a juste besoin d'une petite coupe d'entretien... Oh la vache, le genêt balai a pris au moins un mètre de plus, et il fait beaucoup d'ombre aux agapanthes... Je sens qu'il va passer à une coupe plus que sévère !

Colibri : "Eh oui, ma Chipie, j'aurais dû l'enlever dès qu'il avait germé, ce n'était pas sa place... Il faut vraiment que je le rase, mes agapanthes ne vont pas fleurir sans soleil. Je n'aime pas couper les arbustes qui ont bien poussé, mais tant pis !".

Une bonne taille plus tard, et voilà le travail ! M'est avis qu'une sanction aussi radicale à ce stade de végétation ne laisse acune chance à la plante, on verra... Mais, Colibri, je ne peux pas me planquer derrière les agapanthes, tu sais bien que ce jardin devant est ma place stratégique : à gauche, j'entends les petits oiseaux en train de me narguer, à droite, je capte l'odeur de mulots tout frais et bien craquants sous la dent...

 
Bon, ce n'est pas tout de rêvasser à des chasses miraculeuses, et à part cette platebande nettoyée à replanter mais où les mauvaises herbes ont repoussé, il faut maintenant
partir...

... inspecter le jardin derrière...


   
Hou la la, tout est monstrueux de part et d'autre de la terrasse ! Le lilas a doublé de volume, le weigelia (ruby), pourtant bien ratiboisé l'hiver dernier, est redevenu aussi grand qu'avant, quant au genêt cytise (jaune), je n'en parle même pas, c'est mon perchoir favori et mon tremplin pour sauter chez le voisin, mais Colibri le coupe tous les ans très court, il le supporte bien. Le buddleia, lui, se dresse au-dessus des hortensias, on le coupe très court aussi mais il fait aussitôt des branches d'au moins cinq mètres, merci pour les papillons qui adorent son odeur de miel en saison ! Nous aussi !
Colibri : "Bon, Chipie, ma jolie, tu me redonnes la parole, maintenant, tu reviendras après les plantations faire ton inspection, d'accord, parce que tu ne vas pas aimer du tout la suite, je vais jouer de la bêche, de la fourche et, surtout, du jet d'eau pendant quelques jours ! A part l'entretien des allées, outre le jardin devant, ce coin du jardin arrière a été le seul que le jardinier n'a pas eu instruction de toucher. Ce rosier aussi a été ma désespérance pendant un moment : planté il y a cinq ans, il végétait complètement, me donnant une ou deux roses par an sur une tige toute grêle. En février dernier, j'avais prévu de l'enlever aussi. Or, à mon retour, miracle, une grosse branche traînait par terre avec plein de boutons magnifiques. Il a dû m'entendre et n'a pas voulu se laisser éliminer comme ça sans autre forme de procès !!! Tant mieux, son parfum, un peu entêtant et rappelant beaucoup l'odeur des roses anciennes, est très enivrant ! Je l'ai redressé et lui ai mis un tuteur. Entre mon arrivée et mon départ, il avait bien fleuri, il a en tout cas gagné sa place au jardin ! A son pied, quelques lysimiaques ont germé et se sont installés (vivaces).


 
... sinon, tout le reste de ce jardin arrière de la première maison a dû être replanté, sauf les arbres, presque entièrement :
Les bandes latérales et le bout du jardin arrière (après le massacre à la tronçonneuse de mon laurier-sauce en fond par le jardinier ! - je n'avais pas encore acheté la deuxième propriété à l'époque où ces plantations ont été faites, sinon je n'aurais pas masqué cet endroit-là avec des arbres, mais je répugne maintenant à enlever ces végétaux qui ont presque dix ans et qui ont bien poussé, même s'ils mangent un peu de lumière à la nouvelle crèche (grange), que je transformerai sans doute en bureau plus tard...) ont été préparés avec de la bonne terre, je n'ai pas eu de mal à faire les trous de plantation. Mais c'était un peu difficile de tout agencer en peu de temps, je n'avais plus que trois jours devant moi, et je n'avais pas fait de plans ni de listes, de toutes façons, c'est toujours comme ça, ici, on n'a jamais trop de temps devant soi, il faut faire vite, composer avec les horaires d'ouverture des magasins qui ferment entre midi et deux, courir de l'un à l'autre car on ne trouve pas tout au même endroit, bref, il faut se départir de ses habitudes parisiennes où on tout à portée de main à n'importe quelle heure, un réflexe dont on a du mal à se défaire !

      
Photo de gauche, c'est l'espace malencontreusement dégarni de mes vieux rugosas de plus de 1,5m qui auraient dû fleurir en ce moment. J'y ai replanté (v. mémo de plantations) - Photo de droite, c'est un endroit très venté et assez ombragé qui ne reçoit que le soleil du soir, j'ai fait enlever les vieilles souches d'escallonia et de lavatères, j'ai regarni avec surtout des rhododendrons bleus.


Sur le côté droit, j'avais tout fait enlever : les casseilliers, les groseilliers, la menthe qui avait tout envahi, l'énorme escallonia qui écrasait tout. Mon souci à cet endroit est de masquer cet horrible mur mitoyen (*) en parpaings ainsi que l'espèce d'atelier-poulailler édifiés par l'ancien voisin (les goûts et les couleurs, en plus, il me gâche la vue sur la mer !!!), j'espère que le nouveau va démolir tout ça ! J'ai replanté, à partir du fond, avant l'escalier qui descend vers la deuxième maison, en remontant vers la première maison, en passant par le noisetier qui a aussi atteint une taille considérable (à l'origine, un ami m'avait donné deux "bâtons" !)  jusqu'à la pergola installée depuis l'année dernière...
 
La lunaire monnaie-du-pape (la touffe verte sur la photo de gauche, à côté du rhodo rouge) arrive souvent toute seule dans mon jardin, je l'adore en fleurs, mais contrairement à beaucoup de personnes, je ne l'aime pas du tout en fleurs séchées ! En général, d'ailleurs, je ne supporte pas les fleurs séchées, ni même l'immortelle, et ma manie est même de tailler avant la défloraison complète des plantes, je trouve toujours que ça gâche un parterre, les fleurs fanées, j'y vois quelque chose de morbide... Bon, j'espère que tout cela va pousser très vite car je n'avais plus l'habitude de voir ce vilain mur ! Allons voir ce qui se passe dans le troisième et dernier jardin, qui est en fait une friche que je ne peux pas encore aménager, car il faut d'abord installer l'assainissement. Sauf qu'il paraît que le tout-à-l'égout doit arriver d'ici trois ou quatre ans. Je ne sais pas si je vais me lancer immédiatement dans des frais qui vont peut-être s'avérer inutiles, pour ces maisons que je n'occupe pas encore suffisamment assez dans l'année pour amortir les investissements que je leur accorde... Si c'était à refaire, j'y réfléchirais à deux fois avant de me lancer ainsi dans la restauration de vieux cailloux, ça demande d'y consacrer du temps et de l'argent (en faisant abstraction des soucis, du stress, permanents, engendrés par le fait de devoir de gérer les travaux de loin, pour des résultats souvent désespérants !) sans pouvoir jouir réellement d'une satisfaction... quelconque, faute de temps...
    
A Jürgen, notre nouveau voisin secondaire (encore un étranger, diraient les gens du pays !) qui nous demandaient pourquoi deux maisons, j'ai répondu en riant, une pour Oli, une pour moi et au milieu, la crèche, pour le chat ! Ben oui, la vie à deux, d'accord, mais chacun son espace vital pour y savourer ses plages de solitude choisie...

Finalement, Henri, un ami du coin, a pu passer un coup de tracteur pour faire "propre"... Je lui ai dit de ne rien semer cette année, car c'est quelquefois assez décevant. Quand les semis sortent bien, ça peut donner quelque chose de charmant comme ci-dessous...

... mais parfois, rien ne sort de ce qui est prévu, ou mal et méchamment, comme ci-dessous...

... ce qui est encore un moindre mal : c'est la moutarde des champs, une "sauvage" qui s'invite dans l'espace. Mais qu'à cela ne tienne, elle finira dans mon assiette puisque c'est une excellente plante comestible, au goût un peu piquant de radis, de navet ou de toute autre espèce de la même famille...
Ma hantise, c'est ça...
... un terrain envahi de fougères, de ronce, presque aussi hautes que le pauvre camélia qui, pourtant, mesure au moins 5-6 mètres !!! Quant à l'hortensia qui est à son pied, on n'ignorait même jusqu'à son existence avant de défricher ! Voilà, voilou le résumé de ma semaine de jardinage intensif... Chipie, au lieu de te prendre pour un goret et de te rouler dans la terre, tu peux venir inspecter, maintenant, j'ai fini !"
Hein, qu'est-ce qu'elle raconte ??? Pas moyen de faire la sieste tranquille, pfff... !
Allez, je vous montre mon pommier à griffes, et je vous dis à bientôt !
Colibri : "Ce pommier "royal gala" planté tout petit (il rentrait dans la voiture !), a bien grandi, Chipie adore y faire ses griffes ! Et, malheureusement, il est placé dans l'axe du vent, et je n'ai guère eu l'occasion de manger ses rares fruits jusqu'à présent. C'est la première année, cependant, que je vois autant de pommes... J'espère que le vent et les oiseaux m'en laisseront quelques-unes !" 
Moi, je vous laisse pour aller faire le guet à mon endroit préféré, sous l'érable, il y a plein de nids avec des oisillons dans la haie d'en face ! A bientôt !
Colibri : "Ce billet est en grand différé, puisque, entre-temps, on sait que NADAL a vaincu SODERLING 6-4, 6-1, 7-6 (7/3), ce qui nous met face à un carré des quatre meilleurs mondiaux, ce qui ne s'est produit auparavant qu'à trois reprises depuis l'ère de l'open (1968). Vivement dimanche, bière et sandwiches, pour, je l'espère, une finale NADAL/DJOKOVIC !
Et au moment où je publie, un scoop : une chinoise en finale de Roland Garros pour la première fois !!! NA LI a battu SHARAPOVA (6-4 7-5) qui sort tristement sur une double faute. Vers une finale BARTOLI/NA LI ?"

(*) En réalité, il ne s'agit pas d'un mur mitoyen, j'ai eu du mal à comprendre le système des talus en Bretagne. Il n'y a pas de mitoyenneté sur un talus, il appartient toujours à un seul propriétaire, il faut le savoir quand on achète un fonds, car c'est souvent un sujet qui fâche. J'aurai l'occasion d'en reparler. En l'occurrence, celui-ci appartient à mon ancien voisin, qui y avait édifié ce très vilain mur en parpaings, alors que la plupart du temps les talus, surtout dans ce coin un peu éloigné du bourg, un peu plus "naturels", sont plantés en haies, ce qui est le cas du talus du jardin devant, c'est quand même plus jolis...

mémo des plantations printemps 2011
MAISON I :
- jardin devant (plate-bande droite)
2 hortensias bleus
1 cyste blanche
2 rosiers rouges cœurs jaunes
1 azalée Mollis
- jardin arrière
(côté chemin)
1 hibiscus syriacus "mathilde" (blanc cœur rouge)
5 olearias traversi (persistants pour haie)
2 choysia ternata (persistants à fleurs)
1 rhododendron hybride bleu goldflimmer
2 perovskia atri.blue spire (persistants pour haie)
2 convulvus cneorum (liseron pour bordure)
1 rosier polyantha jaune pur
1 deutzia
1 rosier buisson rouge cœur jaune
1 griseline
1 arbuste persistant à fleurs rouges dont j'ai oublié le nom !
1 ceanothe
1 unedo
(côté mur mitoyen, en partant du fond en remontant vers la maison)
1 rhododendron rouge
1 hortensia grimpant
1 jasmin d'hiver (bouture)
1 hortensia (bouture)
2 fuchsias (bouture)
2 lauriers tins
1 genêt cytise
2 cassissiers
1 groseiller
1 bignone kudian Indian Summer
1 lonicera halliana
3 passiflores coerulea bleue
2 clématite à grandes fleurs bleues
1 clématite Nouvelle Génération anna louise (bleue)
1 rosier à grosses fleurs Honey Dijon
1 rosier golden delight
1 rosier à grosses fleurs Belle époque
1 groseiller jonkheer van tets
1 trachelospernum jasmin étoilé asiaticum persistant
1 rosier à fleurs groupées purple eden
3 cosmos annuels (30-40)
2 deutzia scabra pride of Rochester
MAISON II :
Henri a juste passé le tracteur pour faire propre. On verra bien ce qui va y pousser, mais, d'après les dicotylédons qui sont sortis, je crois bien que ce sera de la moutarde des champs !
MAISON de YB (louée) :
1 bignone Mme Gallen
1 clématite à grandes fleurs violettes The President
3 chèvrefeuilles
3 passiflores
    

18 commentaires:

Gildan a dit…

Trop court ce billet !
:)
Bon! Je remonte au début et je prends mon temps !

Gildan a dit…

Elle venait de perdre le premier set quand j'ai commencé ma lecture... Elles en sont à 2 partout dans le 2ème ! ouh que ça va être dur !
C'est nul 1,2,3 et 4 en demi finale. Je vais boycotter!
Et dimanche ... je verrai !
S'il n'y a pas Murray, je ne regarde pas ... et je n'aime pas beaucoup Murray. Enfin !
Vive Gasquet !!!!
:)
Moi, j'aime bien le semi Jaune, plus sauvage et en plus si c'est bon. (Tu n'as pas de concombres qui poussent pas loin j'espère ! )
En tout cas, ce fut une excellente guide la Chipie !
Tu lui dira merci !
...
Ben oui, tu fais de longs billets ! Moi je fais de longs commentaires
:)

colibri-namelie a dit…

Merci, Gildan, pour ta patience et ta lecture assidue, j'ai oublié de prévenir qu'il faut zapper tout ce qui est jardinage, un memo pour me rappeler mes travaux ! C'est le problème des blogs multithèmes qui sert un peu de journal ! Tu es grognon parce que Richard n'est plus là, hein !!! Moi non plus, je n'aime pas Murray, et Federer m'ennuie ! S'ils sont en finale, c'est moi qui ne regarderais pas sauf si la bière est très bonne !!! Dommage pour Marion, même si je n'aime pas du tout son style, surtout son service... Vivement demain !

colibri-namelie a dit…

... Je ne suis pas très concombre, ouf, même si c'est démentiel cet épisode de panique mal orchestré !

norma c a dit…

Je me suis régalée à lire ton billet, ma Chipie, tellement que j'ai appelé Norma pour qu'elle le lise aussi.
Elle, elle est tombée amoureuse du pré avec les coquelicots et les bleuets, elle ne faisait que répéter : "c'est splendide, ma Kali" !
Moi, c'est toi que je cherchais sur les images, tu te doutes, et j'adore celle où tu te roules dans la terre, elle me rappelle mon frère Rafi qui le faisait aussi...
Sais-tu que mon frère Charlie adore l'eau ? Dès que mon papa humain arrose, le voilà qui va sous le jet d'eau !
Ces garçons, vraiment des êtres bizarres...
Je te fais un énorme kalin, ma jolie, n'oublie pas de m'envoyer ta plus belle photo pour notre Galerie et en préparation du calendrier...
Ton amie Dame Kali

Gwendoline a dit…

superbe! le champ de bleuets derrière la maison!...je viens de faire un tennis avec mon homme!!pfff j'ai perdu!je me repose devant l'ordi...Il est bien joli le jardin ! même si tu ne peux le "travailler" à ta guise...

Enitram a dit…

Quel travail ! Tu as déjà bien jardiné! Bravo! Je vois que la miss est ravie de ton jardin, alors c'est le paradis pour vous deux!!!
Très bon week-end !

Anonyme a dit…

C'est Federer qui à gagné ... match de titans , j'ai refusé la dinette devant la télé ... fo pas déconner .
Bises à la belle chipie une vraie Bretonne .
Merci pour tes conseils à propos de ma messagerie , j'anonyme à donf .
Bises Louise

colibri-namelie a dit…

Oui, Louise, le plus beau match du tournoi l'instant, je ne suis pas sûre que la finale sera aussi fantastique...

colibri-namelie a dit…

je ne l'ai eu qu'une seule fois, le champ de bleuets, Gwendoline, les années suivantes, c'était tout et n'importe quoi ! Cette année, sûr, ce sera moutarde des champs, j'ai vu leurs dicotylédons sortir juste avant mon départ !

Anonyme a dit…

Pas très original Rafa/Roger, mais je ne vais pas bouder mon plaisir sur place dimanche ! Une gratouille sous les patounes de la Chipie !
Nelson

colibri-namelie a dit…

Ah oui, c'était magnifique, l'année où on a eu les bleuets et coquelicots, Kali, ma ELLE n'a pas arrêté de les admirer ! Mais elle a bien aimé aussi le champ de moutarde sauvage ! Bien sûr que je vais penser à ma photo pour ton jeu, tu penses bien que ce calendrier me tient à coeur, mon seul regret étant que mon frère Zeb ne soit plus là, alors que c'était lui qui en avait lancé l'idée... Bises, mon amie !

Tambour Major a dit…

Il est magnifique ton jardin ! Elle a de la chance Chipie de pouvoir gambader dans un tel décors. Et le champs de bleuets, magnifique !

Mésange a dit…

Salut Colibri! Quel environnement enchanteur et quel espace! Dans mon coin de pays, certaines plantes ne surportent pas nos froids polaires et encore moins les grands vents qui les accompagnent donc, la variété est limitée. De plus, en banlieu il faut être vainard pour dénicher un lot de terrain plus grand qu'un timbre poste; ce fut notre cas. Cependant, j'envie la vastitude de ta cour et l'aspect isolé de ta demeure... vraiment! Merci de mettre de la couleur dans ma journée!

Graphique a dit…

Bonjour Colibri,

J'ai bien ri quand j'ai vu le titre de ce billet. Il n'y a pas mieux pour titiller le clic de souris.

Depuis que j'ai vu les serres d'Auteuil, je partage un peu les humeurs de ton chat.

A ce propos, vu que j'ai été sur place, je peux te dire qu'a la sortie des Serres d'Auteuil, j'ai cherché à me restaurer à Roland Garros. Mais point de "buvette", que des accessoires de tennis.

Je me suis dit que les sportifs comme leurs supporters ont un rapport spécial avec la nourriture.

Je pense que Chipie sera d'accord avec moi ;)

Babeth59 a dit…

Eh bien quel boulot!... Je sais que le jardinage est un plaisir mais quelquefois on doit se demander si on abien fait de se lancer là dedans!... Notre jardin de ville est tout petit et MrD qui en est le jardinier en chef trouve que c'est bien suffisant pour se faire plaisir!...
Roland Garros garde aussi pour moi un intérêt certain, même si je n'ai pas tenu de raquette depuis au moins 30 ans..... Tous les ans il arrive un moment oú j'essaye de repasser en regardant un match... Mais je ne suis pas certaine que le résultat soit toujours très beau... Je lâche souvent le fer pour suivre les échanges.... Et les fils sont tenus au courant des plus beaux par mes exclamations!...

Paola dei gatti a dit…

paola aussi souvent doit corrigere des memoires ou des thèses du style moi tarzan toi jane.une douleur partagée est moin dure à suporter1 hein!
le beaux jardin pa petite nièce! a bintot ton grand-oncle teja

colibri-namelie a dit…

Mésange, il y a quelque temps je louais un appartement de ville de plain pied avec un jardin privatif de... 150m² seulement, mais c'est fou ce qui y avait poussé : arbre de Judée, pommier, prunier, lilas, seringa, bambou, glycine, laurier-sauce, forthytia, j'y avais rajouté une dizaine de rosiers et autres petits arbustes ! Incroyable, hein ? J'adore le jardinage et même un timbre-poste, c'est mieux que rien. Ici, en IDF, j'ai seulement des plantes en pot dans une cour commune... Vivement que j'aille vivre en Bretagne !