... elle qui en a eu bien peu. Pour l'avoir perdue trop tôt, je n'en ai pas moins gardé le souvenir de ses gestes dans le quotidien, entièrement voués au bien-être de sa famille. J'aime me souvenir d'elle dans ces gestes-là, qui m'ont tant appris, sans mots inutiles, ces mêmes gestes que, parfois, je perpétue pour le bonheur de ceux qui m'entourent. Tout simplement.
Bienvenue chez moi, à vous, explorateurs du net.
Ici tout est souvent improvisé, un peu sens dessus dessous, un peu comme dans mon esprit, ma maison, ma vie, ma devise étant "pas de regrets de ce qui n'a pas été, heureux de ce qui est, et toujours curieux de ce qui sera", et ma seule constante étant le plaisir des mots jusque dans les maux.
COPYRIGHT : Attention, certains des textes et images de ce blog sont publiés dans des magazines. De même que tous ceux publiés ici, ils sont ma création personnelle, donc protégés par le droit d'auteur. Toute utilisation partielle ou intégrale est interdite sans mon autorisation, la demander à cette adresse électronique : colibri.blogs@orange.fr
Ce blog a été ouvert au public le 1er mai 2011 -

TRADUCTEUR - TRANSLATOR

Membres

mercredi 29 juin 2011

chaud, ou la sophrologie et moi

Mardi 26 juin, il fait encore chaud ! Ca dure depuis trois jours ! Ce n'est pas un scoop, juste un pic qui me picote ! Vite, vite, à défaut de pouvoir faire, en plein coeur de Paris, comme cette belle dame aux seins marmoréens, vite, vite, un taxi pour rentrer très vite, même pas le courage de me propulser du Pont-Neuf jusqu'à la boutique Mariage Frères au Carrousel du Louvre pour faire ma provision de thés, ce sera pour une autre fois... Quelle idée de mettre le nez dehors par une chaleur pareille ! Vite, vite, que je retrouve ma baignoire d'eau froide ! Zut, circulation dense..., ça bouchonne, ça klaxonne de partout, comme si cela allait changer quelque chose, à part faire péter les plombs à quelques-uns chez qui la température est déjà très élevée ! Moi, je ne suis pas énervée du tout, pas du tout, mais je vais devenir folle, au milieu de ces gens à moitié à poil, suant et transpirant tout ce qu'ils peuvent, avec leurs valoches à roulettes qui font du bruit, à attendre un taxi comme moi, tiens, pardi ! Ben oui, c'est déjà les grandes vacances pour nombre d'entre nous, vous plutôt car, à entendre les copines, je suis en vacances toute l'année... Ah, cruel sort que de travailler à domicile, aucune reconnaissance de personne, même pas de soi-même, quand j'arrive encore à culpabiliser d'aller sur les blogs au lieu de m'atteler à sur mes relectures...
C'est vrai que je devais être dans ma Bretagne depuis au moins une semaine ! Mais pourquoi, alors que je suis toujours hyper contente d'arriver dans ma maison au bout du chemin à la mer, ai-je tant de mal à faire la valoche et à quitter ma ville préférée ? Divan, siouplé !
Chaud, chaud... Toujours pas un taxi de libre, tous en train de foncer tête sur le capot vers les gares... Reste le bus, voilà un 63, et il n'est pas même pas plein à craquer, est-ce possible ? Mais qu'est-ce qu'ils sont c... les gens, alors qu'on lit "bus climatisé, ne pas ouvrir les fenêtres", tout n'est que courant d'air... chaud, c'est très malin ! Et ce gros plein de bière, avec toutes les places qu'il y a, il faut qu'il se colle à moi, avec ses grosses cuisses poilues où dégouline son gros bide, et me voilà, à plein tarif, avec les fesses coincées sur un demi-siège ! Noooon, je ne suis pas méchante, mais la chaleur, ça me rend dingue !!! C'est grave, docteur ? Mais non, mais non, tout n'est qu'une question de contrôle. Ah oui, s'il fait 30° dehors, vous pensez que je peux contrôler la sensation de chaleur en persuadant mon corps qu'il ne fait que 15° ?... Oui, c'est cela même, docteur..., je vais essayer la sophrologie (*), puisque vous le préconisez... Pfff...
La valise, sortie depuis une semaine,
mais toujours non remplie !
Ouf, enfin chez moi, il est 16 h et je n'ai pas encore déjeuné ! Même pas faim ! Vite, vite, une douche froide avant tout. L'avantage de cette maison, on peut y trouver une température pour tous les goûts ! Oli, à qui la chaleur ne fait pas peur après avoir transité par Djibouti à 60° à l'ombre plusieurs fois dans son enfance, ne quitte pas les combles (30° !) où il a ses aises pour étaler ses collections diverses et variées au milieu de ses dossiers, à l'étage au-dessous (26°) j'ai mon bureau, mais en ce moment, je préfère me réfugier au rez-de-chaussée, un étage qu'on occupe peu (23° quand même), et si je m'écoutais, je ferais atterrir bureau et lit au sous-sol (20°, quel bonheur, la température d'été idéale pour moi à Paris !). Et même s'il ne faisait que 18° en juillet-août, cela me conviendrait parfaitement ! C'est grave, docteur ? Pas vraiment, mais cette panique à la chaleur commence à m'inquiéter sérieusement... Quand je pense aux années où je passais mon temps dans le Midi, en Corse, ou encore en Italie, en Crète, au Maroc..., même en plein mois d'août, sans problème aucun, sans cependant jamais être une adepte des ultraviolets (j'ai toujours tenu à ma peau, moi !). Désormais, ça promet, entre un qui adore le soleil, et une qui le fuit comme le diable... Tiens, une randonnée en Norvège, c'est pas mal comme idée, non ? Non...
Bon, allez, je vais quand même les faire, les bagages, si la Miss veut bien me rendre la valoche, mais avec son air hagard, je me demande si elle n'est pas plus folle que moi dès qu'il fait chaud, on est loin des températures de sa Bretagne de naissance ! Elle est marrante, cette chatte, au début de sa vie avec nous, dès qu'elle voyait la valise, elle était toute excitée et faisait des sauts de cabri d'une pièce à l'autre, en miaulant, mais maintenant, elle est plutôt désarçonnée par le fait qu'on la sort sans partir tout de suite, il nous arrive même de la ranger sans partir après qu'elle a traîné au milieu du salon pendant une semaine ! Je suis une nullosse, même pas capable de partir en vacances à temps, ni de donner des repères à mon chat...
Fais voir tes chicots, Chipie !

Ah, voilà, je me souviens maintenant, pourquoi on n'y est pas, dans notre Bretagne (toutes les excuses sont bonnes pour rester auprès de mon Paris chéri, mais chut !). Allez Chipie, montre tes chicots ? Hou la la, un détartrage s'imposait assurément. Et je préfère le faire avant de partir, surtout avant que le véto ne parte en congé, sinon ni vu, ni connu, son cabinet est capable de me l'envoyer à l'école vétérinaire comme cobaye sans rien me dire... Ce n'est pas que je n'ai pas confiance, elle est très bien cette école, mais j'aime bien savoir entre les mains de qui je confie ma chère tête poilue !

Au fait, mais qu'est-ce qu'on mange ce soir - un clin d'oeil à Hélène(Cannes), dont le blog gourmand est d'une générosité sans pareille à tous points de vue) ? Hein, manger ? Par cette chaleur ?!!! A boire, à boire, à boire... de l'eau, bien sûr ! Vous pensez bien qu'avec cette chaleur, ma cuisine est en grève ! Je suis dans ma période pain aux champignons, mais le four est fermé depuis dimanche pour cause de chaleur, alors je publierai ultérieurement la recette, quand j'aurai pris de photos ! En attendant, je vous fais patienter avec cette coupe glacée que j'aime bien faire à la saison des framboises. La recette, très simple, rapide et sans cuisson, figurait, je crois, sur l'autre blog, mais, entre-temps, j'ai remplacé la crème fraîche par le mascarpone, dont je préfère l'onctuosité et le côté moins aigre.
INGREDIENTS pour 4p :
8 oeufs jaunes et blancs séparés,
6 càs sucre cristallisé
2 càs sucre glace (à ajouter au moment du montage des blancs en neige pour la raffermir un maximum)
1 sachet de sucre vanillé,
500g mascarpone,
framboises, myrtilles (facultatif, mais c'est beau !).
PREPARATION (20mn + 4h au freezer ou congel.) :
battre les jaunes d'oeufs avec le sucre cristallisé jusqu'à blanchiment,
ajouter le sucre vanillé, puis le mascarpone, bien mélanger,
monter les blancs en neige et ajouter à l'autre appareil,
bien mélanger,
répartir dans les coupes ou dans un récipient,
mettre au congel au moins 4h,
au moment de servir, ajouter les framboises et les myrtilles.

Sur ce, je m'en vais en manger une coupe dans ma baignoire, en écoutant un peu, beaucoup de musique ! C'est gratuit et tout aussi, voire plus efficace qu'une séance de sophrologie, pour la femme de peu de foi que je suis ! Ben oui, quand mon corps me picote parce que j'ai chaud, j'ai beau dire à ma conscience qu'il n'y a pas de raison émergente que cela soit ainsi, je ne vois pas de différence entre le moment où je m'en persuade jusqu'à l'instant où la chaleur retombe de 30° à 20° !!! Relax, Colibri... Oui, oui, je suis toujours relax, un max !
(*) Considérée comme une version modernisée de l'hypnose, la sophrologie est basée sur des exercices de respiration, de relaxation, de mouvements et de visualisations. Elle favorise le bien être physique et mental, en permettant, grâce à un travail, individuel ou en groupe, sur les mots (les maux, chez moi !!!) et les images émergentes, de mettre en évidence la cause de nos tensions ou blocages pour les dépasser. Ce n'est pas en soi une psychothérapie, plutôt un outil pédagogique, thérapeutique et prophylactique. Le fondateur de la méthode est Alphonso Caycedo, Colombie (1928).

17 commentaires:

Gwendoline a dit…

hum!!! bonne idée la coupe glacée...on frôle les 40 ° ici pffff...comment se concentrer quand la tête surchauffe?....je ne sais pas!

colibri a dit…

40°, c'est l'explosion dans ma tête, Gwendoline, et moi j'implose !!!

Enitram a dit…

34°ici, ça va!! Il y a de l'air! Mais 34° à Paris, je dis non aussi!!! Oui, peut être à la cave ! Bagatelle avec 30 c'était limite, limite...
Pour le dessert glacé je lève la main!!!!

Mésange a dit…

On nous prévoit des 38 degrés... Encore! C'est mortel cette année. Depuis mai, on varie entre 12 ou 34 et voire même 40... C'est fou! J'ai déjà hâte à l'hiver avec ses grosses bordées de neige et ses longues périodes de froid. Grand merci pour cette délicieuse recette. Je sens que je vais me faire aimer en cette période de canicule parce que chez nous, c'est chaud et "HUMIDE" et pas question d'allumer four, poêle ou même BBQ. On a la tête dans le congélo et c'est parfait ainsi. Donc, ta recette tombe à pic! Merci encore!

norma c a dit…

Bon, la méridionale que je suis n'a pas chaud, il faut dire qu'il fait "relativement" frais chez nous et que c'est supportable, rien à voir avec les températures citées par tes commentateurs...
Quant à la sophrologie, je suis un peu (beaucoup...) sceptique... et je n'aime pas les desserts...
Tiens, serais-je de mauvaise humeur, ce matin, en dépit de la fraîcheur ambiante ?
Bises, Colibri !
Norma

colibri-namelie a dit…

Mésange, moi aussi, je préfère l'hiver, la neige, c'est beau, c'est froid, tout, tout, sauf cette chaleur insupportable en ville !!! Merci à toi, chez qui je n'arrive pas à poster de commentaire, ça saute tout le temps, pourtant, j'en ai un long sous le coude, pour ton très beau billet "archéolgie en terre familiale" ! Je vais essayer encore une fois, sinon, je te le mets chez moi !!!

colibri-namelie a dit…

Norma, je suis sceptique pour tout ce qui concerne les médecins de l'être, pour l'instant mon propre divan me suffit largement, surtout si le chat le partage avec moi !!! Quant à la sophrologie, même pas envie d'essayer, mon médecin généraliste doit être un adepte, là où le drôle d'oiseau que je suis est réfractaire à tout...

Babeth59 a dit…

Pour ma part, je supporte toujours mieux la chaleur dans le midi, en vacances qu'en ville et au boulot....l'intérieur de la tête doit quand même y être pour quelque chose!....c'est vrai que j'ai dit "les pauvres!...." quand j'ai entendu les températures qu'il avait fait à Paris!....

Paola dei gatti a dit…

mais la valise EST remplie par l'essentiel!

Graphique a dit…

C'est une bonne idée cette coupe glacée, après les confitures, il reste toujours un peu de framboises retardataires bien gorgées de soleil !

krn a dit…

Comment faire autrement qu'approuver alors que tout ce qui dépasse 22° m'est insupportable ?
Le mauvais temps chaud ne dure pas et en Bretagne le vent est là pour calmer les ardeurs du soleil qui n'en brule que plus traîtreusement ceux qui se hasardent sous ses rayons.
La sophrologie marche pour beaucoup, mais comme l'hypnose, elle n'a pas de prise sur moi. Sans doute une volonté farouche de continuer à tout maîtriser.

colibri-namelie a dit…

Krn, top là ! Rien ne marche non plus chez moi, je dois être une sceptique coriace, un esprit fort quoi, n'ayant pas peur des mots, hi hi ! Merci pour la visite, j'ai commencé à visiter tous tes blogs, et j'y retourne en détail bientôt !

colibri-namelie a dit…

Coucou, Bernard, tu m'as retrouvée !!! Merci pour ta fidélité, je te signale que tu restes le seul ami membre de mes blogs ! J'essaie de rester anonyme, ça doit en faire rigoler quelques-uns !!! Bises.

colibri-namelie a dit…

Eh oui, Paola, c'est l'essentiel, à tel point qu'on ne peut même pas partir en ce moment parce le véto a eu l'idio..., euh la mauvaise initiative de couper les griffes de Chipie, sans instructions ni me le demander, en profitant de son anesthésie pour détartrage des dents !!! Du coup, ce serait trop dangereux pour elle d'être sans défense, surtout qu'elle aime bien grimper aux arbres et sur les toits, sans compter qu'elle peut rencontrer d'autres chats ou chiens. C'est la mort pour un chat, d'être sans griffes, en pleine nature ! Je pile du poivre en attendant de partir... A bientôt, et plein de câlins à toute la tribu !

colibri-namelie a dit…

Yann, j'ai du mal avec le rythme des plantes cette année, tout est chamboulé ! Je suis déjà dans les confitures de prunes sauvages, avec un mois d'avance quasiment ! Je vais arriver en Bretagne, alors que les framboises ont dû tomber, enfin, j'espère qu'elles ont été mangées par les oiseaux...

Hélène (Cannes) a dit…

Et zou, je remonte même le temps ! Ici, trop chaud aussi ... Alors clim et grillades sur la terrasse, pour que le temps paraisse plus frais ... Le four chauffe la nuit, si c'est vraiment nécessaire ...
Bon, je file déjeuner ... Grande salade et fruit frais ... non, glacé, sous les canisses !
A très vite, avec enfin un billet breton, en ce qui te concerne ? ;o)))
Bisous
Hélène

Marie-France a dit…

De chez Colibri je passe chez Namelie pour faire un petit bonjour bien grisaillou. Remarque ça ne me change pas, je rentre de 3 semaines en Bretagne où j'ai eu le même temps. Mais la Bretagne, même sous la pluie, c'est beau n'est-ce pas. Nous avions amené notre chat nous aussi, même qu'au moment de partir, il nous a fait faux bon, le bougre, et que nous avons dû attendre deux heures de plus avant que Monsieur ne se décide à réapparaître en charmante compagnie !! Alors bon séjour à venir, profites-en bien, et à bientôt de tes nouvelles,